Nutrition

Le sport et la bière toute une histoire !

La bière est la boisson alcoolisée la plus présente dans le sport. En effet, des marques de bière sponsorisent les grands évènements sportifs comme le football. Face à une telle situation, la question se pose de savoir quel est le rapport entre cette boisson et le sport.

A découvrir également : Alimentation équilibrée pour sportifs : les clés d'une nutrition réussie

De la consommation de la bière pour les sportifs

On déconseille la consommation de la bière pour les sportifs professionnels. De nombreuses raisons rendent en effet incompatible la consommation de la bière et la pratique sportive :

A lire aussi : Comment réussir à adopter une alimentation saine ?

C’est une boisson qui ne contient pas assez de minéraux nécessaires à la bonne hydratation du sportif après une activité. Au contraire, elle accélère la déshydratation puisque le volume uriné est supérieur au volume absorbé.

La bière en raison de l’alcool qu’elle contient ne permet pas la restauration des réserves énergétiques et occasionne des troubles de sommeil. En conséquence, la récupération musculaire ne s’effectue dans de bonnes conditions.

Consommer de la bière augmente également la température corporelle après l’effort physique. De plus, la prise de cette boisson perturbe l’élimination de l’acide lactique (déchets musculaires) résultant de l’effort physique. Cela entraine des crampes et courbatures.

Toutefois, la pratique sportive stimulerait la consommation de la bière. Une raison qui devrait expliquer mieux la mise en vente de bières artisanales.

La corrélation entre la pratique du sport et la consommation de la bière

Une étude de l’université de Penny Sylvania State apporte les preuves du lien entre la bière et le sport. Cette étude a pris en compte 150 adultes, hommes et femmes âgés de 18 à 75 ans. Après une observation de 21 jours, les scientifiques ont mis en évidence que la consommation de cette boisson est plus intense après le sport. En conclusion, il ressort de cette étude que ceux qui font plus d’efforts physiques sont susceptibles de consommer plus intensément cette boisson. Cette corrélation est due aux relations sociologiques et la sensation de récompense que procure une bière bien méritée après un effort intense.

Comment un sportif peut-il consommer de la bière ?

Après un effort physique intense pouvant susciter l’envie de boire de la bière, le sportif peut consommer une version sans alcool de cette boisson. La consommation de cette boisson ne doit cependant pas immédiatement suivre l’effort. Le sportif doit la consommer 2 heures de temps après le sport. Aussi, pour maintenir un bon état de santé, il est recommandé de boire une bière de 25 cl avec un degré d’alcool inférieur à 5 °.

Les effets de la bière sur les performances sportives

Si la consommation de bière sans alcool peut être tolérée chez un sportif, il faut noter que la consommation d’alcool a des effets néfastes sur les performances physiques. L’alcool a pour effet de diminuer le taux de glucose dans le sang et donc diminue l’énergie nécessaire à la réalisation d’un effort physique. Une personne qui consomme de l’alcool avant ou après une séance sportive risque d’altérer ses capacités musculaires. L’alcool a aussi un effet diurétique sur le corps, ce qui peut conduire à une déshydratation rapide chez celui-ci.

Il faut des objectifs performantiels précis comme battre un record personnel ou gagner en compétition internationale, d’éviter autant que possible toute forme d’alcool avant et après leurs entraînements ainsi qu’en phase compétitive.

Malgré sa réputation peu flatteuse auprès du monde du sport, l’utilisation de la bière peut se faire dans certaines circonstances bien précises telles que son utilisation lors des phases de récupération post-effort avec modération et parcimonie. En tant qu’aliment contenant de l’alcool, véritable poison pour nos muscles et acteurs de nos performances physiques, il est judicieux d’y recourir le moins fréquemment possible en période pré-compétitive ou durant les activités à forte intensité. La modération doit être appliquée dans tous les cas, quelques soient vos ambitions athlétiques personnelles, afin de garder votre corps en bonne santé et améliorer vos chances de décrocher des performances sportives de haut niveau.

Les alternatives à la bière pour les sportifs soucieux de leur santé

Si la bière peut s’avérer être une boisson agréable pour se désaltérer, elle n’est pas la seule option pour les sportifs soucieux de leur santé. Plusieurs boissons alternatives peuvent fournir des nutriments supplémentaires et contribuer à améliorer les performances physiques des athlètes.

L’eau reste tout simplement la meilleure alternative en termes d’hydratation pendant un effort physique. Elle permet de réguler notre température corporelle et d’éviter toute forme de déshydratation qui pourrait nuire aux performances musculaires. Les jus naturels réalisés avec des fruits frais sont aussi intéressants pour restituer rapidement les vitamines dont notre corps a besoin après l’effort.

Les boissons isotoniques, quant à elles, ont été élaborées spécifiquement pour remplacer les liquides perdus lors de l’exercice et reconstituer le taux de glucides dans le sang grâce à leur composition intérieure similaire à celle du plasma sanguin humain.

Certainement moins connues auprès du grand public, il y a aussi certains thés, comme le thé vert ou blanc, qui peuvent aider à réduire l’inflammation musculaire. De même, certaines herbes telles que le gingembre peuvent contribuer favorablement en aidant, par exemple, à accélérer le processus de récupération chez certains athlètes.

Pour finir, si vous recherchez une expérience gustative différente sans alcool, pensez aux mocktails maison • cocktails sans alcool ! Avec un peu d’imagination et des ingrédients simples disponibles dans votre cuisine, il est possible de réaliser des boissons savoureuses et originales sans avoir recours à la bière.

En définitive, les sportifs peuvent trouver une grande variété d’alternatives aux boissons alcoolisées pour satisfaire leur soif avec des nutriments plus adaptés à leurs besoins nutritionnels. L’objectif étant toujours de remplacer les liquides perdus lors de l’exercice physique tout en évitant toute consommation excessive d’alcool susceptible d’affecter négativement vos performances physiques.